Littérature Queer : Gudmund Vindland, une jeunesse Osloïte

CH474182 Lovers of the Sun, 1923 (oil on canvas) by Tuke, Henry Scott (1858-1929); 123.2x91.4 cm; Private Collection; Photo © Christie's Images; English, out of copyright

CH474182/ Lovers of the Sun, 1923 (oil on canvas) by Tuke, Henry Scott (1858-1929); 123.2×91.4 cm; Private Collection; Photo © Christie’s Images; English, out of copyright

Il est un endroit que beaucoup d’Osloïtes aiment fréquenter les bons soirs d’été. C’est une petite plage isolée de la ville, au fond d’une forêt, à flanc de falaise au bord d’un fjord souvent agité. La municipalité a choisi d’appeler ce bout de terre La Baie du Paradis, une référence biblique loin d’être anodine. En effet ce lieu à la fois retiré du monde et plein d’urbanité permet à ses visiteurs de rester en tenue d’Ève ou d’Adam, le temps d’une baignade ou d’une aventure dans les sous-bois. Des hommes et des femmes marchent nus, certains sont assis et font des mots-croisés tandis que d’autres se jettent dans les vagues auxquelles le soleil de l’été nordique a donné un reflet irisé. Tout semble comme dans un tableau du peintre vitaliste danois Jens Ferdinand Willumsen ou peut-être d’Henry Scott Tuke. Il arrive qu’au sommet d’un des nombreux rochers qui se trouvent sur cette plage, un homme jeune et ardent lise un classique de la littérature contemporaine norvégienne, un livre qui aura marqué toute une génération d’homosexuel(le)s norvégien(ne)s. Ce livre est celui de Gudmund Vindland et porte le titre de Villskudd, un terme emprunté au monde des fleurs pour désigner un bourgeon de rose qui ne veut pas donner et qui pourrait être traduit en français par ‘’ mauvaise graine. ’’ Lorsque Gudmund Vindland (1949 – ) publie Villskudd en 1979, la Norvège vient tout juste de décriminaliser l’homosexualité qui était jusqu’alors passible de poursuites judiciaires et d’internement psychiatrique.

Villskudd est un roman de formation où l’on suit la progression d’Yngve, un fils d’ouvrier sensible et doué pour l’école qui devra apprendre à vivre et s’affirmer en tant qu’homosexuel dans la Norvège et le Oslo des années 60 et 70. Le roman est un témoignage précieux sur une époque d’après guerre encore profondément marquée par le puritanisme luthérien. Et s’il l’on se souvient du procès d’Agnar Mykle pour atteinte aux bonnes moeurs, le roman nous renseigne également sur les descentes de police qui avaient lieu en ce temps dans les bars gays improvisés d’Oslo, sur la violence de rue ainsi que sur celle plus pernicieuse encore exercée par l’Église, le système éducatif et le pouvoir psychiatrique. Au fil du roman, Yngve rencontrera le mépris des autres, leur violence, la mesquinerie, la mort, le suicide, l’abandon. Cette mise à l’écart de la société l’éprouve, Yngve  et ses amis connaîtront les affres de la drogue et de la prostitution. Malgré ces embûches, l’intégrité et la force d’esprit d’Yngve restent implacables et contrairement à de nombreux autres protagonistes du roman qui sous la pression de la société finiront par museler leur désir, il continuera d’affirmer que son amour est noble et puissant et qu’il n’a rien de contre-nature. Si cette assertion fait aujourd’hui l’objet d’un consensus quasi-total au sein de la société norvégienne, elle apparaissait comme beaucoup plus subversive au moment de la publication du roman, il y a un peu plus de 25 ans. Le choix d’une écriture simple en dialecte des quartiers populaires de l’Est d’Oslo et qui retrace la vie de personnages ordinaires a participé au succès du roman qui s’est vendu à plus de 100.000 exemplaires, ce qui pour un petit pays comme la Norvège est un fait relativement rare. Villskudd, ainsi que sa suite Stjerneskudd ont à l’instar d’autres romans tels que Maurice d’E.M Forster ou La Chambre de Giovanni de Baldwin servi de source d’inspiration à toute une génération d’homosexuel(le)s dans leur lutte pour être reconnu(e)s et accepté(e)s. Villskudd a inévitablement contribué à l’invention d’une culture homosexuelle en Norvège qui est appelée Skeiv, un terme littéralement traduisible par penché, tordu, déviant. Villskudd est une oeuvre sociale qui a sauvé des vies et elle occupe aujourd’hui une place à part dans le patrimoine littéraire norvégien. L’anniversaire de la publication du roman est en effet célébré en grande pompe tous les 5 ans.

En ce qu’il nous renseigne par le biais de la fiction sur un personnage réel de l’histoire, Villskudd est également un roman-à-clef. Il nous aide en effet à mieux comprendre la nature de la relation amoureuse qui unissait Gudmund Vindland à l’auteur et poète libertaire Jens Bjørneboe (1920-1976) à qui le roman est dédié. Jens Bjørneboe apparaît sous les traits d’un certain Jonas Løvehjerte, un auteur un brin mystique qui livre des diatribes contre l’école, l’université et les pouvoirs en général. Yngve le rencontrera sur la place du Youngstorget, haut lieu de la vie politique à Oslo. Ils se lieront d’une amitié tendre et c’est Jonas Løvehjerte qui incitera Yngve à devenir écrivain et signer un engagement social en se battant pour la cause homosexuelle. Villskudd nous présente une part de la vie rongée par l’alcool et la dépression d’un grand auteur norvégien, Jens Bjørneboe, dont l’oeuvre a relativement peu traversé les frontières du monde scandinave et germanique et ce en dépit de la pertinence de ses analyses politiques, l’humanisme bouleversant de sa poésie, ainsi qu’une critique et une dénonciation lucide de la bêtise bestiale et homophobe des hommes qui s’est de nouveau donné rendez-vous pour un sempiternel défilé à Paris ce dimanche 16 octobre 2016.   

Étienne

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s