Deutschland 83 : la série qui nous passionne pour une autre histoire de l’Allemagne

Over the wall, under the gun, peut-on lire sur l’affiche de la série Deutschland 83, diffusée sur la chaîne de télévision RTL. La porte de Brandebourg, des missiles, un jeune homme portant l’uniforme militaire. Le cadre est posé. Une série qui nous parle –une fois de plus – de la séparation Est-Ouest, avec son lot de flingues et de microphones cachés? Peut-être pas seulement…

1-1-hero-deutschland-83-1600x720-1600x720

©SundanceTV

L’histoire

Martin Rauch (Jonas Nay), un jeune Allemand de l’Est, est recruté en 1983 par les services secrets pour infiltrer la base militaire ouest-allemande à Bonn. Il devient alors espion sous le nom de Moritz Stamm et doit renseigner la RDA sur les risques d’une guerre nucléaire. Il laisse derrière lui sa fiancée Annette (Sonja Gerhardt) et Ingrid, sa mère malade (Carina Wiese). C’est à Bonn qu’il rencontre la famille Edel, marquée par la figure sévère du père, le Général Wolfgang Edel. Martin se lie alors d’amitié avec son fils Alexander (Ludwig Trepte), qui, révolté par l’autoritarisme militaire ambiant, décide d’intégrer le groupe des étudiants pacifistes de l’université. On parvient plus difficilement à cerner le personnage de la fille, Yvonne (Lisa Tomaschewsky), qui rejoint un cercle spirituel puis se lance dans une carrière musicale auprès du célèbre chanteur Udo Lindenberg. Martin incarne parfaitement la division, les contradictions de son pays, partagé entre Est et Ouest, entre sa mission et ses désirs, entre sa fidélité pour Annette et son attirance pour Yvonne.

L’histoire présente quelques incohérences, certains personnages ont une psychologie plutôt invraisemblable et le secret qui est révélé à la fin de la série n’éclaire en rien l’histoire. Pourquoi et comment alors cette série réussit-elle à nous captiver?

d83

©RTL/Canal+

Les atouts

La série parvient à nous plonger dans l’ambiance de l’année 1983 par les décors, les costumes, la toile de fond historique, la musique. Chacun des huit épisodes fait resurgir un souvenir historique, une chanson connue, un vêtement familier. On se réjouit par exemple de voir apparaître les premiers walkmans, les disquettes et la célèbre montre-calculatrice Casio. La bande-originale pioche dans les morceaux de l’année 1983 et nous propose un large panorama musical: des grands succès de David Bowie (Modern Love), aux débuts de la musique électronique (New Order – Blue Monday) et de la musique New Wave (Eurythmics – Sweet Dreams). Le spectateur (re)découvre une année fascinante, marquée par la réelle crainte d’une guerre imminente (crise des euromissiles), mais aussi les aspirations pacifistes d’une jeunesse qui n’a pas connu et ne veut pas connaître la guerre. La série illustre à ce propos parfaitement le conflit des générations dans une Allemagne où les jeunes s’interrogent sur le passé de leurs parents. Deutschland 83 porte à l’écran des thèmes qui nous font écho: l’arrivée du Sida en Allemagne et les réactions de peur et d’incompréhension que la maladie suscite, les actes terroristes à Berlin-Ouest, les mouvements étudiants pour la paix…

D83 a tous les atouts pour intéresser le public français à une autre histoire allemande. Pas celle de la seconde guerre mondiale, ni celle du régime Est-allemand, mais une histoire des hommes et des femmes d’une décennie passée.

Offrez-vous un avant-goût du dynamisme de cette série en regardant cette bande-annonce de Deutschland 83.

La suite ?

La créatrice Anna Winger a annoncé une saison 2 qui pourrait s’intituler Deutschland 86. Peut-être y abordera-t-on la catastrophe de Tchernobyl ? Affaire à suivre.

Henri Fruneau

Publicités

2 réponses à “Deutschland 83 : la série qui nous passionne pour une autre histoire de l’Allemagne

  1. Pingback: Stefan Zweig. Adieu l’Europe de Maria Schrader : le testament d’un auteur. | Master MEGEN·

  2. Pingback: Critique de série : « Morgen hör ich auf  | «Master MEGEN·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s