Le réfugié Khaled Ksibe nous montre un peu d’humanité

1456825502_khaled_033

Khaled Ksibe a réalisé à ce jour 70 vidéos dans lesquelles il enseigne le danois en arabe. (© Lærdansk)

 

En août 2014, mon avion est parti en direction de mon pays de cœur, le Danemark, afin d’y passer un semestre dans la Hoejskole de Hadsten, petite commune qui borde Aarhus.
Au long de ces quelques mois j’ai pu y faire des rencontres inattendues, notamment avec Khaled Ksibe, un réfugié syrien. Son histoire est réellement émouvante et il me semble important de partager son aventure humaine dans le contexte actuel tendu concernant l’intégration des réfugiés venus de Syrie.

Ce jeune syrien a quitté son pays en guerre alors qu’il n’avait que 19 ans. Ses valeurs allant à l’opposé de la politique syrienne en cours, il a exprimé son mécontentement de manière publique mais s’est vu contraint de fuir son pays natal s’il souhaitait échapper à une mort certaine.
Après avoir parcouru plusieurs pays dont le Liban, la Turquie, la Grèce ou la Suisse afin d’y trouver refuge, Khaled se retrouve finalement au Danemark, d’abord à Odder où il commence à étudier la langue danoise. On lui propose de se perfectionner en effectuant un semestre dans une Hoejskole à l’âge de 22 ans. Le fonctionnement de cette institution permet en effet d’être en contact avec des jeunes locuteurs de danois, afin d’apprendre non seulement la langue, mais aussi la culture spécifique du pays par des activités en commun.

Nous nous sommes donc rencontrés le 18 Août 2014 au repas d’intégration d’Hadsten Hoejskole.
Doué d’un charisme naturel, il s’est montré particulièrement ouvert avec les autres élèves qui ont tous apprécié ses qualités d’orateur et se sont vite liés d’amitié avec lui. Son passé lui avait réellement apporté une maturité peu commune qui en a fait quelqu’un de particulièrement central dans notre communauté, si bien qu’un soir où Khaled a été victime d’un vol, la cinquantaine de jeunes que nous étions n’a pas hésité à organiser une collecte afin de compenser la perte de son ordinateur. Khaled a été touché par ce geste et sa gratitude a été visible lorsque nous lui avons remis ce que nous étions parvenus à récolter.
A la fin de notre formation, en décembre, c’est avec la promesse de se rendre visite régulièrement que nous sommes quittés.
Quelques mois après ce séjour en Hoejskole, Khaled est passé aux informations danoises pour avoir organisé une distribution de roses auprès de dames âgées le jour de la fête des grands-mères au sein d’une maison de retraite. Il avait fait appel à ses amis expatriés syriens et avait souhaité embellir la journée de ces femmes isolées. En 2015, il reçoit son diplôme de Laerdansk et l’Union Européenne lui remet un prix pour le rayonnement qu’il donne à la langue danoise (‘Den Europaeiske Sprogpris’): ayant acquis une grande expérience au cours de ses quelques années au Danemark, il a entrepris de créer une chaîne Youtube sur laquelle il propose des cours de danois pour locuteurs Arabes.
Ce genre d’initiatives chères au Danois, montre réellement que ce jeune homme a trouvé une place dans la société.

Cette histoire est pour moi une leçon de tolérance et d’humanité et cet ami restera à jamais pour moi un modèle à suivre. Et comme sa devise (qu’il s’est employé à suivre) le dit : « If you want to make the difference, be the difference »
Vi er stolt af dig, Khaled !!!
Solveig ALHINC

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s