Le groupe Ghost : entre Pink Floyd et Black Sabbath

Formé en 2006, Ghost débute sa carrière dans les bas fonds de l’underground. En 2010, il est repéré par le label britannique Rise Above Records et sort l’album « Opus Eponymous ». Marqué par des influences très diverses, entre Pink Floyd et Black Sabbath, le phénomène Ghost est en marche.

ghost-formatee-et-legendee

Papa Emeritus se produisant avec ses musiciens le 16 juin 2013 au Download Festival, source: Thargol (Own works) [CCo], via Wikimedia Commons

Une célébrité croissante

Ce groupe d’origine suédoise est composé d’un chanteur, Papa Emeritus, et de quatre musiciens, les « Nameless Ghouls ». Il joue sur le principe de l’anonymat : masqués et costumés, même en interview, les membres de Ghost ne dévoilent jamais leur visage.

Véritable gageure, puisqu’un grand travail de  communication et de nombreuses tournées ont contribué à les faire connaître dans le monde du métal. L’originalité du groupe lui a même valu un premier Grammy Awards dans la catégorie « best metal performance » en 2016.

Au vu de cette célébrité croissante, combien de temps l’identité de ses membres restera-t-elle un mystère ?

 Un groupe original et accessible

Si Ghost parvient à conquérir un public de plus en plus important, c’est grâce à son sens de la mise en scène.

Chaque concert est une simulation de messe noire sur fond de vitraux et de chants d’église. Papa Emeritus joue son rôle de pape d’Antechrist du XXIème siècle et dirige ses musiciens sur des airs mêlant riffs[1] de métal, pop psychédélique, refrains mélancoliques et chorus symphoniques.

La tradition du groupe exige que chaque sortie d’album marque l’investiture d’un nouveau Papa Emeritus : « Meliora », troisième et dernier album en date, est porté par Papa Emeritus III. Il est marqué par une esthétique « Art Déco » et se caractérise par des introductions très proches du Black Metal.

Néanmoins, certains titres peuvent être appréciés par les plus réfractaires. Car, en dépit de sa coloration gothique et du côté presque kitsch de son premier album, et à l’inverse des groupes de métal lambda rarement suivis par le grand public, Ghost mêle les genres musicaux et reste appréciable même pour les non initiés.

Si le groupe conserve encore son originalité, il faut espérer que les campagnes marketing et la médiation mis en œuvre pour diffuser son concept ne détruisent pas sa valeur initialement underground.

Laura DUTECH-PEREZ

  • Pour en savoir plus :  

quelques clips :

« Square Hammer » 

« From the Pinnacle to the Pit »

des chansons faciles à écouter:

« He is »

« Monstrance Clock »

  • Sources: le site web de Ghost

Version anglaise
Version française

[1] Riff : En musique de jazz et de rock, court fragment mélodique de deux ou quatre mesures, répété rythmiquement pour accompagner une ligne mélodique. (source : Larousse)

Image à la une : Ghost au Download Festival (Public Domain)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s