Exposition : Les Moss People du céramiste Kim Simonsson

Compte rendu d’exposition

simonsson6

Saint Moss Woman, Kim Simonsson pour la galerie NeC, 2016. Céramique floquée de fibre de nylon vert

Diplômé de l’université d’Art et de Design d’Helsinki, Kim Simonsson est un artiste reconnu internationalement dont les œuvres mêlent innocence et un certain goût pour le fantastique. Ses figures enfantines attirent et repoussent à la foi, étranges enfants figés dans le temps, jusqu’à en être recouverts de mousse.

Du 8 septembre au 29 octobre 2016, la galerie parisienne Nilsson et Chiglien, spécialisée dans les artistes nordiques, nous proposait d’observer ses sculptures dans leurs locaux. J’ai eu l’occasion de visiter l’exposition dans la galerie située 117, rue vieille du temple.

 

simonsson5

Kim Simonsson pour la Galerie NeC, 2016. Céramique et or.

Des personnages bien étranges….

De l’extérieur, quelques céramiques nous fixent déjà de leurs yeux émaillés d’or. Exposés contre des murs blancs, les personnages se transforment et présentent leur histoire, celle que le céramiste Kim Simonsson a décidé de nous raconter. Créatures fantastiques dont l’apparence est faite pour tromper le voyageur, enfants perdus dans la forêt, les Moss People de Simonsson intriguent par leurs détails, leur posture gracieuse. Ils restent comme hors du temps et on les imagine sans mal mis en scène dans une forêt finlandaise, figés par la glace ou par la mousse, ou bien présents dans les illustrations d’un livre de contes.

simonsson4

Voodoo Moss Boy, Kim Simonsson pour la galerie NeC, 2016. Céramique floquée de fibre de nylon vert

Je trouve que ces sculptures sont saisissantes par leur grâce, la quantité de détails à peine discernables sous la mousse qui les recouvre parfois. Il se dégage de ces personnages une sorte de fragilité, de mélancolie accentuée par la mise en scène épurée. Sur les murs blancs, le sol en béton, ces petits personnages semblent perdus, isolés dans le conte dans lequel ils sont piégés par le temps.

Une scénographie sobre qui met en valeur les sculptures

Bien que le peu de céramiques présentées m’ait légèrement troublée au début de ma visite, j’ai fini par apprécier le fait de n’avoir que quelques sculptures à admirer, loin d’un alignement d’œuvres d’art  entassées sur leurs murs, qui aurait été un peu trop austère ici. Quelques figures figées se présentent à nous, ce qui nous permet d’autant plus d’apprécier ce qu’elles dégagent. Difficile de ne pas revenir sur les sculptures encore et encore, comme on revient sur un livre de contes pour relire pour la millième fois les histoires qu’il contient.

Avec cette exposition, durant un court instant, j’ai pu m’éloigner des rues bondées du Marais pour me promener dans une forêt finlandaise, accompagnée de ces figures mystérieuses et atemporelles.

simonsson3

Kim Simonsson pour la galerie NeC, 2016. Céramique floquée de fibre de nylon vert.

 

simonsson2

Kim Simonsson pour la galerie NeC, 2016. Céramique floquée de fibre de nylon vert

Site web de Kim Simonsson

Galerie NeC : Site web, Page facebook

117, rue vieille du Temple, 75003 Paris

20, rue des Coutures Saint Gervais, 75003 Paris

 

Je tiens à remercier la galerie NeC de m’avoir autorisé à prendre quelques photographies afin d’illustrer mon article.

Charlotte Piat

Photo à la Une : Girl holding golden fish, Kim Simonsson pour la galerie NeC, 2016. Céramique et or.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s