Le musée des femmes à Bonn : art, culture et recherche

Un lieu riche et unique

Le Frauenmuseum de Bonn a été créé en 1981 à l’initiative de la directrice actuelle Marianne Pitzen, et il est le premier musée de ce type au monde. Il s’agit d’un espace qui promeut les artistes féminines, l’art engagé, ainsi que l’égalité entre les sexes. Il se définit ainsi : « Das Frauenmuseum ist kein statischer Ort mit festem Bestand, sondern ein lebendiges Haus, das sich aus der Fülle der weiblichen Kreativität und Vielfalt immer wieder erneuert. » [Le musée des femmes n’est pas un lieu statique et achevé mais une maison vivante, qui évolue sans cesse grâce à l’importance de la créativité et de la diversité féminines] Ce projet passionnant est devenu une institution internationalement reconnue, qui a abrité plus de cinq cents expositions et accueilli les œuvres de plus de trois mille cinq cents femmes. Il s’agit aussi d’un espace laboratoire, d’un lieu d’expérimentations et de rencontres entre artistes et chercheuses, notamment à travers l’organisation de divers ateliers, et d’un véritable espace de vie, qui comprend un café, un magasin et des archives très riches. En effet, le musée a su rassembler des milliers de documents, livres, journaux et catalogues sur les thèmes relatifs à l’histoire culturelle, politique et artistique des femmes. Il a également mis en place une banque de données qui rassemble de nombreux documents et témoignages sur les mères célibataires. Parmi les expositions importantes du musée, on peut citer l’exposition Brust, Lust, Frust en 2000, Romantik, Reisen, Realitäten en 2002, une exposition sur Catherine II l’année suivante, ou parmi tant d’autres, des expositions consacrées au mythe de la maternité, au premier centenaire du droit de vote des femmes en Europe, aux femmes astronautes, aux femmes architectes et à l’art relationnel… autant de problématiques diverses et variées que le musée explore afin de mettre en avant l’importance de la contribution des femmes à l’histoire.

La Gertrudiskappelle et l’histoire de Bonn

Le musée apparaît comme un espace en permanente évolution, toujours en cours de réaménagement. Notre visite a commencé par la Gertrudiskappelle, petite pièce rassemblant des éléments de cette chapelle gothique érigée à Bonn au Moyen-Âge et consacrée à Gertrude de Nivelles, chapelle qui a été détruite lors du siège de Bonn en 1689, reconstruite puis à nouveau détruite par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Sainte-Gertrude était en effet une abbesse qui s’est beaucoup investie pour venir en aide aux jeunes filles et aux veuves. Nous avons visité cette pièce, riche de nombreux documents (photos, lettres, témoignages, affiches) et d’objets retrouvés suite à des fouilles archéologiques effectuées sur le site où se trouvait la chapelle, guidés par Curt Delander, fervent catholique homosexuel et artiste travesti, très actif dans la vie culturelle de Bonn. Il partage occasionnellement sa passion et ses connaissances sur sa ville natale dans le cadre du musée.

18_02-merkel

Dr. Angela Merkel

 

Un espace de travail et d’exposition

La visite s’est poursuivie au rez-de-chaussée et au premier étage, où une succession d’installations, de sculptures et de tableaux, agrémentés de panneaux explicatifs qui mettent en valeur un aspect de l’histoire des femmes ou une femme en particulier, présentent avec une incroyable diversité les travaux de dizaines d’artistes. Certaines œuvres sont d’ailleurs toujours en construction, et il n’est pas rare de croiser un artiste qui travaille à son projet au cours de la visite. Il s’agit véritablement d’un espace vivant qui se nourrit des interactions entre visiteurs, amateurs et professionnels. Tous les arts plastiques sont représentés et se côtoient dans des salles immenses, rarement séparées par des murs. Un atelier pour les enfants enrichit lui aussi l’espace d’exposition de leurs créations. Enfin, au dernier étage, une exposition achevée consacrée aux politiciennes allemandes vient clore notre visite. Elle présente les photos de Friedhelm Schulz, qui a photographié les séances au Bundestag entre 1994 et 2016, sur une période qui a connu trois chanceliers : Helmut Kohl, Gerhard Schröder, puis Angela Merkel. Les images des séances, qui, jusqu’en 1999, ont eu lieu à Bonn, sont en noir et blanc, celles des séances à Berlin sont très colorées. Il s’agit d’un témoignage important sur l’évolution de la présence féminine dans la politique allemande sur les vingt dernières années. Il est également amusant de voir Angela Merkel, omniprésente sur les photos, vieillir au fil des années, et arborer des tenues aux couleurs très vives, qui contrastent tout à fait avec les costumes sombres de ses collègues masculins. Le photographe travaille aussi énormément sur les expressions du visage de la chancelière en fonction des époques et des propositions de loi. Ce voyage dans le temps met dès lors en valeur l’engagement et l’importance des politiciennes pour l’histoire de l’Allemagne, projet essentiel en ce que les femmes sont historiquement peu présentes sur le devant de la scène, qu’elle soit politique, culturelle ou artistique. Le Frauenmuseum, à travers des initiatives riches et audacieuses, tente de leur rendre justice.

18_06-merkel-ministerinnen

Dr. Angela Merkel mit Ministerinnen

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s