Théâtre : Gegen die Wand au Werk X

Dans le douzième arrondissement de Vienne, dans un quartier qui n’attire ni les touristes ni les hipsters, se trouve un théâtre d’une qualité insoupçonnée : le Werk X. « Theater am Arsch der Welt » (le théâtre dans le trou du cul du monde) : voilà l’appellation autoproclamée de cette institution. Mais je pense que quiconque aura pris la peine de le trouver sur la carte et de s’y rendre éprouvera l’envie d’y retourner.

C’est pour voir Gegen die Wand que je m’y suis rendu au mois de février. Cette pièce, mise en scène par Alexander Simon, reprend l’esprit, le scenario et une partie des répliques du film éponyme de Fatih Akin. [En France, le film s’appelle Head-on]. Sibel, 20 ans, et Cahit, 40 ans, se rencontrent à l’hôpital. Ils ont tous deux survécu à une tentative de suicide. Le quadragénaire dépressif ne parvient pas à oublier le décès de sa femme. Pour échapper à l’emprise de sa famille très conservatrice, et parce que ses parents souhaitent un gendre turc, Sibel propose à Cahit un mariage blanc. Ils sont époux mais font chambre à part. Grâce à cette nouvelle configuration, les deux accidentés de la vie connaissent une renaissance. Sibel vit son indépendance et sa liberté sans réserve. Mais l’équilibre qu’ils ont trouvé est mis à mal quand ils tombent amoureux l’un de l’autre.

gdw-6

© Yasmina Haddad

En entrant dans la salle, le spectateur est électrisé par la musique balkanique et le joyeux chaos qui règne sur scène. Les acteurs font virevolter à travers la pièce de grands matelas en mousse. Quand le public est installé, ils agencent un grand mur qui vient séparer Sibel (Zeynep Buyraç) et Cahit (Harald Windisch) en avant-scène, des quatre autres comédiens. « Veux-tu m’épouser ? » commence la jeune Turque. Exaltés par cette idée de mariage blanc, Cahit et Sibel se jettent sur le rempart jaune mousse, proposant ainsi une interprétation du titre de la pièce et du film : Gegen die Wand, contre le mur. S’ensuivent deux heures de théâtre, de danse, de musique, de comédie, de tragédie ; des scènes d’orgie, de fête, de liberté et des scènes de violence, d’intolérance et d’incompréhension. L’allemand, l’anglais et le turc se croisent en permanence. Les matelas sont sans cesse déplacés pour créer de nouveaux espaces et de nouvelles situations. Par cette énergie et ce désordre, la pièce, portée par des acteurs et des actrices excellent.e.s, rend vivante la discussion sur l’intégration, les traditions et l’interculturalité.

Lien vers le trailer.

 

Gegen die Wand au Werk X

D’après le film de Fatih Akin

Adaptation: Leila Abdullah und Alexander Simon

Mise en scène: Alexander Simon

Avec: Zeynep Buyraç,  Aslı Kışlal,  Tim Breyvogel,  Dennis Cubic,  Arthur Werner,  Harald Windisch

 

Henri Fruneau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s