Conférence Claire Aslangul-Rallo : France-Allemagne, de l’ennemi héréditaire à l’amitié indéfectible

Le lundi 23 janvier inaugura à l’université Paris-IV le début de la semaine allemande organisée autour de la remise du doctorat honoris causa à Joachim Gauck, alors président de la République Fédérale Allemande. Dans le cadre de cette semaine, bon nombre de conférences furent proposées.

Nous allons ici nous intéresser à celle donnée par Madame Aslangul-Rallo le vendredi 27 janvier autour du thème prolifique de l’évolution de la relation France-Allemagne, présentée à travers les images (1870-2016). La thèse défendue par Mme Aslangul-Rallo est celle de la transformation de cette relation depuis une haine héréditaire, à l’amitié indéfectible.

Pour rendre cette thèse intelligible et palpable dès le début de sa présentation, Claire Aslangul-Rallo nous a présenté un montage photographique extrait du dernier manuel d’étude franco-allemande : celui-ci juxtapose la photographie d’Hitler devant la tour Eiffel  en 1940 et la photographie des deux représentants d’Etat à Verdun en 1984 (Mitterand et Kohl). Par un écart d’à peine 40 ans, ces photos symbolisent le chemin parcouru dans cette relation.

Hitler_Mitterand-Kohl

Hitler devant la Tour Eiffel à gauche (1940) / Mitterand et Kohl à Verdun à droite (1984)

De par son articulation entre photographies et explications sur 150 ans d’histoire franco-allemande, cette conférence fut très riche.

D’abord, la cristallisation de l’antagonisme au XIXème siècle fut explicitée : si l’Allemagne semblait inoffensive au début du XIXème, c’est parce qu’elle n’existait pas. C’est à partir de 1870 et de son unification qu’elle est devenue redoutable. Dans l’imaginaire collectif, Germania est obèse et ses seins sont recouverts de casques à pointes quand Marianne est charmante et frivole.

Puis nous nous sommes intéressés à la première guerre mondiale. Selon le point de vue français, les Allemands sont des barbares et Guillaume II est représenté en boucher cannibale. Du point de vue allemand, la barbarie étant raciale et la France ayant des colonie, ce sont les Français qui sont des barbares. Le bestiaire s’enrichit également de plus en plus entre le coq français et l’aigle allemand ainsi que la représentation de l’Allemand comme un cochon en France.

Vient ensuite l’entre-deux-guerres pendant laquelle quelques rares feuilles pacifistes sont échangées. Néanmoins, Clemenceau est vu comme un ogre dévorant la Ruhr allemande et la France reste un vampire pour l’Allemagne.

Après l’armistice de 1945, si des peurs persistent face au réarmement de l’Allemagne, on observe malgré tout une réconciliation franche, et le modèle du couple peut naître. Il faut pourtant attendre 2004 pour que l’Allemagne soit conviée aux célébrations du débarquement en Normandie.

Ces dernières années, la célébration du cinquantenaire du traité de 1963, ou bien l’exposition De l’Allemagne au Louvre qui confirmait les clichés du voisin romantico-dangereux ont alimenté la remise en cause du duo. Lequel fut ré-affirmé comme couple au sein de « l’alliance Merkozy », moment qui fut un puits d’inspiration sans fond pour les caricaturistes.

Merkozy

Hachfeld, « Les Ombres de l’Histoire », De Gaulle-Adenauer, Mitterand-Kohl, Sarkozy-Merkel (12/11/2009). Source : Goethe-Institut exposition « Pas de deux/Paarlauf » (2013)

Ce n’est qu’à la toute fin de cet exposé que Madame Aslangul-Rallo a mentionné clairement l’ouvrage dont elle est l’auteure avec Stéphanie Krapoth : Les relations franco-allemandes en perspective, et nous a incité à le consulter pour plus de précisions.

semaine allemande

Couverture du livre de Mme Claire Aslangul-Rallo (à droite sur l’image). Source : Presse Universitaire de Franche Comté.

Ces explications, en parcourant de nouveau toutes ces années de haine et d’amitié (voire d’amour) furent d’autant plus claires qu’elles passaient sans cesse par des représentations imagées, le tout dans un ordre chronologique.

L’ensemble de la conférence explique donc aisément la raison pour laquelle l’amphithéâtre est resté captivé jusqu’à la fin de la présentation, allant jusqu’à oser quelques questions à la toute fin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s