id:TRANS – « Humour, amour et combat »

 

Skapelsen_final-001

Skapelsen, id:TRANS, 2017

Le vernissage d’id:TRANS, une exposition de la journaliste et photographe suédoise Elisabeth Ohlson Wallin, a eu lieu le 10 mars dernier au Dalarnas museum à Falun. L’exposition qui sera en place jusqu’au 13 mai prochain a pour sujet la transidentité, une première en Suède. Son vernissage dans un musée public reflète une ouverture d’esprit indéniable, caractéristique du pays. Toutefois la transphobie et les haines anti-LGBT restent un problème bien réel auquel E. Ohlson Wallin a elle-même été confrontée lors de ses précédentes expositions Ecce Homo et Jerusalem.

Aujourd’hui la transidentité trouve enfin sa place dans le débat public et soulève en même temps la question de l’identité de genre. Dans nos sociétés où règne la norme de binarité du genre, il est difficile pour les personnes transidentitaires de trouver leur place. Pendant deux ans E. Ohlson Wallin a  pensé id:TRANS et l’exposition n’aurait pas pu être plus d’actualité pour sa première. Après plusieurs expositions sur le thème de l’homosexualité, id:TRANS met en avant et soutient la voix de la communauté trans, en marge aussi bien de la société que du mouvement LGBT.

À travers cette exposition, E. Ohlson Wallin expose les différentes facettes de la réalité trans et veut rendre justice aux personnes transidentitaires en tentant de recréer l’histoire dont ils ont été privés. La parole est donnée aux personnes transidentitaires à travers des témoignages et des portraits poignants. Le fond historique de l’exposition et les sources sur lesquelles elle s’appuie en font une expérience instructive en plus d’une expérience visuelle et artistique. L’exposition veut susciter la curiosité chez le public mais aussi éveiller les consciences, elle déconstruit les clichés et provoque pour faire réfléchir.

Tintypes-001

Tin Types, id:TRANS, 2017

Dans le but de lier le thème de la transidentité à l’histoire de la Dalécarlie le musée a enrichi l’exposition id:TRANS de ses archives. Il est donc possible de découvrir la Reine Christine de Suède sous un autre jour ainsi que son empreinte sur la région de Dalarna. En effet, dans des termes plus contemporains et pour de multiples raisons, on peut considérer la Reine Christine comme une personne transidentitaire. Cette association à un personnage historique renforce la légitimité de la transidentité puisqu’elle démontre que le phénomène n’est ni récent ni cantonné à une certaine classe sociale.

Id:TRANS prend part dans la lutte pour la reconnaissance des personnes transidentitaires et de leurs droits en célébrant la transidentité et en rendant accessible à tous et à toutes l’histoire d’une communauté trop longtemps rejetée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s